VISA POUR LE SÉNÉGAL : VISITE DE ACHILLE MBEMBE

A peu près partout dans le monde aujourd’hui, l’idée du « chez soi » refait surface, sous des formes contradictoires. Aux étranger.e.s en particulier, il est demandé avec véhémence et souvent sous une forme menaçante de « retourner chez eux ».

D’autres, à l’instar des Palestiniens, voudraient bien retourner chez eux, mais ce droit leur est nié.

Dans la diaspora nègre, le rêve du « retour » à longtemps été l’une des sources fécondes du panafricanisme. La philosophe Yala Ksukidi en montrait récemment les paradoxes. Bref, rien de tout cela n’est facile.

Peut-être le plus difficile, pour de nombreux Africains à l’heure actuelle, c’est non pas de rester une bonne fois pour toutes ou de partir pour de bon, mais bel et bien d’être à même d’aller et de venir sans entrave déraisonnable.

Je dois être à Dakar dans quelques jours pour les Ateliers de la pensée. Ce matin, je me suis donc présente à l’Ambassade du Sénégal à Pretoria pour obtenir un visa. J’avais préparé tous les documents. Comparé à de nombreux autres pays, la liste n’était pas du tout longue. Il m’a fallu très peu de temps pour les rassembler.. La procédure a été des plus rapides. En vérité, quelques minutes !

Je suis allé saluer Madame l’Ambassadrice, une superbe intellectuelle complètement au fait des enjeux de notre monde. Après une longue conversation, elle m’a présenté à sa dynamique équipe. Selfies, boutades, j’étais pratiquement chez moi. Il ne manquait plus que le plat national, le « tieboudiene ». Avant de prendre congé, j’ai dit à Madame l’Ambassadrice que la prochaine fois, ce sera pour prendre possession non de mon visa, mais de mon passeport sénégalaise !

Les Ateliers démarrent dans moins de dix jours. Le programme est prêt. Les résumés des différentes interventions ne cessent d’affluer.

Dans quelques jours, POLITIQUE DES TEMPS, le tout dernier ouvrage, sortira des presses.

Achille Mbembe  |   Publication 21/10/2019

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this