ÉLECTIONS GÉNÉRALES SUD-AFRICAINES DE 2019

Les élections générales sud-africaines de 2019 ont lieu le 8 mai 2019 afin d’élire les membres de l’Assemblée Nationale de l’Afrique du Sud, ainsi que ceux des assemblées provinciales des neuf provinces du pays. Il s’agit des sixième élections depuis la fin de l’apartheid en 1994.

L’Assemblée Nationale procède peu après son élection à celle du président de l’Afrique du Sud, élu au scrutin indirect pour cinq(5) ans. Le président sortant Cyril Ramaphosa, à la tête du Congrès National Africain au pouvoir est candidat à sa réélection. Son prédécesseur, Jacob Zuma, a démissionné de ses fonctions le 14 février 2018 et ne pouvait pas être candidat pour un troisième mandat, la Constitution Sud-Africaine limitant à deux ceux du président.

Mode de scrutin

La chambre basse du parlement bicaméral de l’Afrique du Sud, dite assemblée nationale, est composée de 400 sièges pourvus tous les cinq ans au scrutin proportionnel plurinominal avec listes bloquées, à raison de 200 sièges répartis dans neuf circonscription électorales de 4 à 43 sièges correspondant aux neuf provinces du pays, en fonction de leur population, et de 200 sièges restants à pourvoir dans une circonscription nationale unique. Les résultats en pourcentages de voix donnent lieu à une répartition des sièges à la proportionnelle, sans seuil électoral, selon la méthode du plus fort reste et quotient de Droop, puis selon la méthode de la plus forte moyenne pour les éventuels sièges restants.

Les électeurs, âgés de plus de dix huit ans, votent sur un bulletin unique pour le parti de leur choix. Les partis ont la possibilité de présenter une liste nationale ainsi que des listes pour les provinces, dites listes régionales, ou bien uniquement ces dernières. Dans ce cas, le total de sièges obtenu par le résultat d’un parti au niveau national peut être supérieur à celui obtenu par ses seules listes régionales. Des sièges sont alors pris dans le total des sièges nationaux pour être attribués à des candidats des listes régionales, de sorte que la répartition finale peut être différente du ratio 200/200.

Les assemblées des neuf provinces sont composées de 30 à 80 sièges, pourvus selon le même mode de scrutin proportionnel à listes bloquées. Leurs membres élisent à leurs tour pour cinq ans les exécutifs des provinces, ainsi que les membres de la chambre haute du pays, le Conseil national des Provinces à raison de dix conseillers par province, dont obligatoirement le président provincial.

Contexte

L’Afrique du Sud est dans une situation économique difficile : le chômage s’élève à près de 28 %, la croissance est faible et les inégalités raciales toujours importantes malgré la fin de l’apartheid. Le nouveau président Cyril Ramaphosa qui a remplacé en décembre 2017 Jacob Zuma, empêtré dans un scandale de corruption, a mis l’accent sur le redressement économique du pays, première puissance industrielle de l’Afrique.

Lors des élections municipales sud-africaines de 2016, l’ANC avait reçu 55 % des votes, soit un net recul par rapport à ses scores habituels. Les scandales liés à Jacob Zuma ont été mis en avant pour expliquer ce chiffre, et les sondages donnent près de 62 % des intentions de vote à l’ANC depuis son départ.

 

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this