Monthly Archives: octobre 2018

Lundi 29 octobre 2018 : jour férié

En application de l’article 8 du décret N°74-1125 du 19 novembre 1974 fixant le régime de la fête nationale et du premier mai et celui des autres fêtes légales, le Grand Magal de Touba étant célébré le dimanche 28 octobre 2018, Son Excellence Monsieur le président de la République a décidé de déclarer pont et fériée la journée du lundi 29 octobre 2018.

Rencontre Ambassade du Sénégal – DBSA

L’Ambassade du Sénégal en Afrique du Sud a reçu en audience, ce jeudi 25 octobre 2018 les responsables de la DBSA (Development Bank of Southern Africa) : Banque de Développement d’Afrique du Sud.

Ces derniers, ont manifesté l’intérêt de la banque de financer le développement et la mise en oeuvre des projets d’infrastructures identifiés à Diamniadio et à Lac Rose, lors de leur dernière mission au Sénégal, du 25 au 29 juin 2018, où ils ont rencontré les autorités sénégalaises en charge du Pôle urbain de Diamniadio.

Il ont également exposé sur l’état d’avancement de la coopération ainsi, la banque souhaiterait accompagner le financement d’un complexe hôtelier à Diamniadio, un parc solaire de 100 MW au  Lac Rose, les constructions immobiliers de 4.000 logements, un hôtel et golf de 5 étoiles à Lac Rose, la voirie et le réseau de distribution et enfin un centre commercial.

Quant au projet de pipe-line de la SAR Sénégal (Société Africaine de Raffinage), les responsables de la DBSA affirment qu’il est en phase finalisation.

CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : LE DIMANCHE 8 OCTOBRE 2018

  La ville de Touba, située dans le centre du Sénégal, accueillera, ce dimanche 28 octobre 2018, des millions de fidèles de la communauté mouride, pour la célébration du Magal de touba.

  Le Magal de Touba est une journée de grand pèlerinage. Elle commémore l’exil du chef religieux soufi Cheikh Ahmadou Bamba, du Sénégal au Gabon. C’est aussi une occasion pour les fidèles de saluer la mémoire de ce Guide.

  Pour rappel, Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927) dit Khadimoul Rassoul (en arabe :  » serviteur du Prophète ») ou encore Serigne Touba (chef religieux, fondateur de Touba), fut un théologien, juriste musulman et soufi. Figure importante de l’islam de la région en qualité de fondateur de la confrérie des Mourides, il fut également un grand poète et marqua l’histoire de son pays de par sa résistance pacifique face à la colonisation.

  Cheikh Ahmadou Bamba fut arrêté, Le samedi 18 Safar 1313 (le 10 août 1895), à Djéwal (actuelle région de Louga) par un détachement des autorités coloniales françaises.  Il fut ensuite exilé après un procès inéquitable, tenu dans la salle de délibération du Conseil Privé, sis dans la Gouvernance de Saint-Louis, le 05 septembre. A l’issue de ce jugement sans appel, le Conseil décida « à l’unanimité, après avoir entendu des rapports de M. MERLIN et LECLERC, et fait comparaître Ahmadou Bamba, qu’il y avait lieu de l’exiler au Gabon ». Cela,  jusqu’à ce que, disaient-il, « l’agitation causée par ses enseignements soit oubliée au Sénégal ». L’exil au Gabon durera  sept longues années.

  Par la suite, les autorités françaises réalisèrent que cheikh Ahmadou Bamba ne désirait pas la guerre. Dès lors, puisque la doctrine de Cheikh Ahmadou Bamba les servait, elles décidèrent de collaborer avec lui. Serigne Touba refusa la Légion d’honneur. Son mouvement prit de l’ampleur en 1926 quand la commença la construction de la Grande mosquée de Touba, où il est inhumé. Son tombeau est un lieu de pèlerinage.

  Depuis son rappel à Dieu, la confrérie des Mourides est dirigée, avec une absolue autorité sur ses disciples, par ses héritiers. Jusqu’à ce jour, les dignes Chefs religieux mourides, dans leurs discours et actions quotidiennes, incarnent la Mouridiyya qui prône le soufisme envers les enseignements du Coran et de la tradition du prophète Mahomet, l’attachement aux préceptes de l’islam et la valorisation de la science et du travail.

  Ce dimanche 28 octobre 2018 marquera donc un grand moment de dévotion et de partage au sein de la ville de touba, mais aussi un peu partout dans le monde à travers les dahiras mourides.

  Son Excellence Madame Safiatou NDIAYE, Ambassadeur du Sénégal Afrique du Sud, profite de l’occasion pour souhaiter, en son nom propre et au nom de tout le personnel de l’Ambassade, un très bon Magal 2018 à tous les fidèles, et particulièrement ceux de la Communauté Mouride.

Madame Lindiwe D. ZULU, invitée de S.E.Madame l’Ambassadeur du Sénégal

Madame Lindiwe Daphney ZULU  la ministre sud-africaine du Développement des Petites Entreprises était l’invitée de Son Excellence Madame l’Ambassadeur du Sénégal en Afrique du Sud à la Résidence de cette dernière. Cette rencontre entrait dans le cadre de la préparation de la Conférence Internationale sur l’Emergence en Afrique (CIEA) III prévue en janvier 2019 à Dakar.

Inauguration du Centre de formation aux métiers de la mécanique de Diamniadio

Dakar, 16 oct (APS) – Le président de la République, Macky Sall, a annoncé, lundi soir, la construction prochaine à Diamniadio de plusieurs centres de formation professionnelle dont un dédié aux métiers des Techniques de l’information et de la communication d’un coût de 20 milliards de Francs CFA.

Le président Sall s’exprimait lors de l’inauguration du Centre sectoriel de formation professionnelle aux métiers de la mécanique et des engins motorisés (CSFP-MEM) et de l’Unité de formation aux métiers de la maitrise énergétique.

De même, Macky Sall a annoncé « la construction et l’équipement de 25 nouveaux centres de formation professionnelle, un centre dédié aux métiers du pétrole et du gaz à Diamniadio et un autre aux métiers de cuire et peau à Mekhé (Nord-Ouest) ».

« Ces deux dernières infrastructures seront réalisées dans le cadre du projet de développement de compétences et de l’entreprenariat des jeunes dans les secteurs porteurs avec l’appui de la Banque africaine de développement (BAD) d’un coût de 12 milliards de FCFA », a-t-il précisé.

En partenariat avec le Luxembourg, a poursuivi le chef de l’Etat, le gouvernement va lancer un centre sectoriel de formation professionnelle aux métiers des Techniques de l’information et de la communication d’un coût de 20 milliards de FCFA.

Il a également rappelé la construction des centres de formation en entreprenariat et d’aviculture soutenus par l’Agence française de développement (AFD) et la Banque mondiale, ainsi que le centre sectoriel de formation professionnelle aux métiers du tourisme et de l’hôtellerie en chantier.

Le président Sall a aussi annoncé d’autres réformes dans le secteur avec la création du financement de la formation professionnelle et technique qui a délivré 16222 bons de formations aux jeunes.

Selon Macky Sall, il est également prévu la délivrance d’un nouveau diplôme appelé certificat de spécialité après une formation qualifiante de courte durée qui a déjà enrôlée 2642 apprenants.

Il a salué le partenariat intelligent et participatif entre l’Etat du Sénégal et le secteur privé.

« Même dans les économies les plus développées, l’Etat ne peut pas tout faire dans le secteur de la formation professionnelle. L’apport du secteur privé est essentiel, car c’est lui qui connait les marchés, qui investit et qui emploie », a-t-il dit.

Ouverture du Musée des Civilisations Noires

Dans la perspective de l’ouverture prochaine du Musée des Civilisations Noires, une délégation du Ministère de la Culture séjournera en Afrique du Sud, du 06 au 13 octobre 2018, avec pour mission de finaliser avec les autorités sud-africaines, les négociations pour l’acquisition d’œuvres majeurs pour l’exposition inaugurale du Musée et dont le Professeur kényan, Georges ABUNGU, avait été mandaté en qualité d’expert pour l’identification des pièces et comme facilitateur auprès des institutions sud-africaines.

La délégation se compose comme suit :

  • Monsieur Birane NIANG, Secrétaire Général du Ministère de la Culture, Chef de délégation;
  • Pr. Georges ABUNGU, Expert, Kenya;
  • Monsieur Germain COLY, Conseiller Technique en charge de la Coopération Internationale,
  • Mademoiselle Fatima Bintou Rassoul SY, Assistante Curatorial pour l’exposition inaugurale.

Préparation Conférence Internationale sur l’Emergence en Afrique (CIEA) III 2019

L’Ambassade du Sénégal en Afrique du Sud a accueilli le 28 septembre 2018, la délégation chargée de la tournée d’information pour la participation à ladite conférence prévue à Dakar au mois de janvier 2019.
La délégation, conduite par Madame Gnounka DIOUF, Ministre Conseiller du Président de la République et Présidente du Comité Scientifique était composée de :
– M.Ibrahima WADE, Directeur Général du Bureau Opérationnel, de Suivi du Plan Sénégal Emergent (BOS)

– M. Mamadou NIANG, Directeur de l’Administration Générale et de l’Equipement(DAGE) du MEF/P

– M. Moustapha SENE, Directeur de la Prévision et des Etudes Economiques(DPEE) du MEF/P

– M. Isiyaka SABO, Economiste au PNUD

La CIEA III 2019 sera organisée conjointement avec le PNUD et en partenariat avec la Banque Mondiale. Le thème central est : « EMERGENCE, SECTEUR PRIVE ET INCLUSIVITE ».
Les différents travaux et panels de discussion porterons essentiellement sur :

1/ Le développement de champions nationaux pour accélérer la transformation structurelle
2/ Les attentes à l’égard du secteur privé, de l’Etat et des acteurs pour la croissance inclusive
3/ Les partenariats publics-privés pour la valorisation des potentialités des territoires.

Organisation des Jeux olympiques de la jeunesse d’été : le Sénégal choisi

Le Sénégal accueillera les quatrièmes Jeux olympiques de la jeunesse d’été (JOJ 2022). L’annonce a été faite ce lundi en marge de la troisième édition desdits Jeux, qui s’est tenue à Buenos Aires, en Argentine (6 au 8 octobre).

«La décision a été prise à l’unanimité par un vote à main levée de tous les membres du Comité International Olympique (CIO) lors de la Session du CIO à Buenos Aires. C’est la première fois que les Jeux Olympiques de la Jeunesse seront organisés en Afrique», informe un communiqué du CIO.

Le Sénégal était en compétition avec le Nigeria, le Botswana et la Tunisie. «Après une analyse approfondie, la commission d’évaluation et la commission exécutive ont estimé que Dakar, au Sénégal, offrait la meilleure proposition de valeur globale et les opportunités les plus solides à ce moment précis. Dakar-2022 a présenté un projet visionnaire, ambitieux et techniquement viable répondant aux objectifs à long terme du pays», fait remarquer le CIO.

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this